Au fil du temps

Votre forum sur la photographie, le graphisme et ce que vous aimez
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Projet Zero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melle Clé
Admin
avatar

Messages : 204
Date d'inscription : 13/05/2008
Age : 33
Localisation : Dans ma chambre

MessageSujet: Re: Projet Zero   Ven 23 Mai - 18:15

N'empeche, c'est mieux que RE lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorph0se.canalblog.com
Melle Clé
Admin
avatar

Messages : 204
Date d'inscription : 13/05/2008
Age : 33
Localisation : Dans ma chambre

MessageSujet: Projet Zero   Mer 21 Mai - 22:25


Image venant du 3 opus



Si les fans de Survival Horror commençaient à faire la grise mine faute de nouveaux représentants du genre sur PS2, qu'ils se rassurent. Tecmo se met en effet aux Resident Evil ou Alone In The Dark-Like pour nous offrir un titre captivant et à la réalisation tout bonnement remarquable. Avis aux amateurs de sueurs froides et de photos souvenirs...

Si Project Zero reprend pas mal des ingrédients classiques en matière de Survival Horror il n'hésite pourtant pas à renouveler le genre et à s'affranchir par la même occasion de certains éléments devenus vitaux ou presque pour les joueurs, à savoir les inévitables fusils à pompe et autres lance-grenades. Nous voici aux côtés de Miku, une jeune fille partie à la recherche de son frère récemment disparu dans un vieux manoir alors que lui aussi était à la recherche d'un vieil ami dont les dernières traces conduisaient jusqu'à la demeure Himuro. Un manoir vétuste d'extérieur, plutôt bien conservé à l'intérieur et qui comme on s'en doute renferme de terribles secrets, mêlant rituels étranges et apparitions de revenants. Mais si le scénario de Project Zero n'a pas grand chose à envier à bon nombre de films d'épouvante, l'une de ses originalités réside dans son système de combats. Miku ne dispose en effet que d'un unique appareil photo pour se défendre des fantômes. Un appareil doté de pouvoirs puisque qu'outre le fait de révéler ce que l'oeil seul ne peut voir, il permet également de capturer les esprits en les photographiant.

Une fois le décor planté signalons que Project Zero est avant tout une affaire d'ambiance. L'héroïne est seule, isolée dans cette demeure peu accueillante et devra faire face à une tension croissante même si les ennemis ne sont pas toujours en grand nombre. Le coeur s'accélère les bruitages se font étranges et angoissants tout en jouant sur l'effet de surprise à la manière des films d'horreur. La peur s'insinue en douceur, reposant sur une ambiance sonore et visuelle mêlant pénombre, effets de lumières, ombres portées, craquements ou gémissements en tous genres. Ceux qui s'attendent à entrer dans le manoir Himuro et à tout exploser devront donc calmer leurs ardeurs. Ici on s'imprègne de l'ambiance, on avance tout doucement et le principe des combats renforce le sentiment d'impuissance, alternative intéressante aux grands purificateurs des temps modernes qui règlent les problèmes de zombies et autres créatures à grands coups de balles dans la tête sans trop se poser de questions.

L'appareil photo joue en effet un rôle très important dans Project Zero. D'une part il est la seule méthode de défense contre les revenants, mais il permet également des phases d'exploration à la première personne. L'appareil réagit aux éléments cachés du décor mais également aux présences ectoplasmiques. Lors de l'exploration une photo bien sentie permettra de révéler portes ou objets cachés et lors des combats il sera possible d'infliger plus ou moins de dégâts à ses ennemis en cadrant bien l'adversaire. Au fur et à mesure, l'appareil devient de en plus efficace gagnant de nouveaux pouvoirs en absorbant les âmes ou encore grâce à différents types de pellicules. Reste à signaler un certain manque de variété à la longue même si le principe reste particulièrement intéressant. Autre défaut à signaler tant qu'on y est, la lenteur parfois pénible du personnage. Les déplacements en deviennent fastidieux d'autant que compte tenu du type de jeu on est souvent amené à multiplier les allers et retours. Signalons encore des angles de vue gênants même s'ils se veulent particulièrement esthétiques.

Au niveau de sa réalisation Project Zero bénéficie d'un véritable travail d'orfèvre. L'ambiance déjà angoissante du jeu est renforcée par les prises de vue façon cinématographique ou encore les nombreux effets de lumières ou d'ombres portées autorisés par la lampe torche qui demeure l'une des uniques sources de lumière dans le jeu. Les décors sont d'une finesse particulièrement appréciable et la réaction de la lumière en temps réel sur les différentes textures est un régal. Cerise sur la gâteau, si les graphismes sont réussis grâce également à des cinématiques somptueuses, les effets sonores ne sont pas en reste. Hurlements, craquements, grincements, palpitations cardiaques et musiques viennent augmenter le sentiment d'angoisse qui ne manque pas de s'emparer du joueur dès les premières minutes de jeu.

En clair, si Project Zero comporte quelques défauts en terme de gameplay (notamment une certaine redondance des situations) on pardonnera volontiers ces quelques erreurs tant son ambiance, son principe et sa réalisation sont envoûtants. La durée de vie est quelque peu limitée comme c'est généralement le cas dans la catégorie mais il offre une expérience de jeu novatrice dans le genre du Survival Horror.


Srce : Jeux video.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorph0se.canalblog.com
 
Projet Zero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier : Vekoma WDI Projet n°389 Steel Looper Custom MK-1200 (SMM2)
» croquis projet BD
» Projet UNIQUE !
» Du projet utopique "Nildanirmë"
» Casting - Projet Spectacle Musical Bénévole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil du temps :: Salon de thé :: Jeux vidéo-
Sauter vers: